Généralités sur le réseau d’assainissement


Introduction

L’assainissement liquide est un processus ayant comme cible l’amélioration de la situation sanitaire globale de l’environnement dans ses différentes composantes. Il comprend la collecte, le traitement et l’évacuation des déchets liquides dans le milieu naturel.

L’assainissement consiste à l’évacuation et l’élimination hygiénique des eaux usées et des excrétas humains, de tel sorte à éviter les dangers qui peuvent en résulter en tant que source de contamination fécale et de pollution du milieu. Son but est donc d’installer une barrière sanitaire contre toute contamination.

Objectifs de l’assainissement

Pour l’assainissement liquide des agglomérations, l’objectif est d’assurer l’évacuation de l’ensemble de l’eau pluviale et usées ainsi que leur rejet dans les exutoires naturels sous des modes compatibles avec les exigences de la santé publique et de l’environnement.

L’assainissement vise les cibles suivantes :

  • La protection des individus contre les dangers des maladies.
  • La protection des ressources en eau souterraines et superficielles.
  • La préservation de la qualité du milieu récepteur (sol, cours d’eau, lacs,…)
  • L’élimination de la reproduction des mouches et autres insectes.
  • La prévention des odeurs et des aspects malpropres.

Origines des eaux d’assainissement

Les eaux d’assainissement englobent

Les eaux de ruissellement qui comprennent les eaux de la pluie, les eaux de lavage et les eaux de drainage.

Les eaux usées, d’origine domestique qui comportent :

– Les eaux grises provenant des salles de bains et des machines à laver contenant principalement des détergents.

– Les eaux vannes, issues des toilettes, chargées en matières organiques azotées fermentées riches en germes.

– Les eaux ménagères, issues principalement des cuisines souvent riches en graisses, détergents et solvants.

Les eaux industrielles qui sont définies comme étant les eaux utilisées pour des fins industrielles. Elles peuvent conduire à une pollution industrielle. On distingue entre les pollutions :

– Aux métaux.

– Aux acides.

– Aux hydrocarbures.

– Aux matière organiques et graisses.

– Aux matières radioactives.

Accessoires du réseau d’assainissement

Regards

Ce sont des compartiments en maçonnerie ou préfabriqué munis d’un couvercle amovible, ils permettent l’accès aux canalisations pour d’éventuels branchements, et notamment pour le curage de ces derniers. Ils existent plusieurs types de regards :

  1. Regard de visite : ils permettent la surveillance et le curage des égouts ainsi que leur aération qui est assurée grâce à une fonte sur le couvercle du regard, ce type de regard est prévu dans les cas suivants :
    1. au niveau de chaque branchement avec un autre collecteur
    2. à chaque changement de direction (horizontale ou verticale)
    3. En alignement droit, la distance maximale entre les regards visites est d’environ 50m.
  2. Regard chute : ce sont des regards analogues aux regards de visite, seulement la chute est plus importante, ce type de regard est prévu lorsque les canalisations sont disposées en forte pente, ce qui entraîne des vitesses très importantes, la chute des effluents dans ces regards permet de briser la vitesse d’écoulement.
  3. Bouche d’égout : destinées à recueillir les eaux usées de la chausse, elles doivent être sélectives pour permettre la retenue du maximum de déchets, elles sont généralement disposées sous le trottoir.
  4. Regard avaloir : ils sont généralement placés aux points bas des caniveaux destines à la collecte des eaux de ruissellement depuis le caniveau jusqu’à l’égout.
  5. Regards à grille : ce sont des regards de petites dimensions, couverts par une grille en fonte, il sert à évacuer les eaux de ruissellement des parcs, allées piétonnes et des pelouses.
  6. Regards de façade : ils sont utilisés pour les branchements particuliers, disposes plus près de la façade de la propriété à raccorder.
  7. Regards de branchement : servent au branchement du réseau sanitaire d’un immeuble au réseau d’assainissement, les regards siphoïdes sont conseillés pour éviter les relents des mauvaises odeurs.
  8. Déversoirs d’orage : c’est un ouvrage en béton armé de section rectangulaire, sa fonction est d’évacuer les pointes exceptionnelles de débit d’orage vers un milieu récepteur, en d’autres termes, il est prévu pour soulager le réseau sanitaire en période d’orage.

Les collecteurs

Ils sont constitués par des tuyaux (canalisations) enterrés alignés allons de regard en regard avec un diamètre et une pente suffisante pour éviter toutes les stagnations des liquides chargés .

Les matériaux utilisés pour les conduites sont :

  • CAO (Centrifuge Armé Ordinaire), séries 90A et 135A ;
  • PEHD (Polyéthylène à haute densité) ;
  • PVC (Polychlorure de Vinyle non plastifié)

Les collecteurs des eaux usées et des eaux pluviales peuvent être implantés dans l’axe de la voie ou bien sous trottoir.

Différents systèmes des réseaux d’assainissement

Un réseau d’assainissement a pour but d’évacuer les eaux usées et les eaux pluviales des bâtiments vers l’égout public. Celui-ci peut être établi selon l’un des systèmes suivants :

Système unitaire

Le système unitaire est l’héritage du (tout-à-l’égout) né vers 1830 à la suite des épidémies et du mouvement hygiéniste, c’est à dire l’évacuation de l’ensemble des eaux usées et pluviales par un unique réseau pourvu de déversoir permettant en cas d’orage le rejet d’une partie des eaux par surverse directement dans le milieu naturel.

Systèmes séparatifs

Ils sont destinés à l’évacuation des eaux usées domestiques (eaux des vannes, eaux ménagères et avec réserve certains effluents industriels). Alors que l’évacuation de toutes les eaux pluviales est assurée par un autre réseau .

Système Pseudo-séparatif

Ce système consiste à réaliser un réseau séparatif particulier dans lequel il est admis que le réseau d’évacuation des eaux usées reçoit une fraction d’eau pluviale, à savoir les eaux de toiture et cours intérieurs et le réseau d’évacuation d’eau pluviale sera réduit à la collecte des eaux de ruissellement sur les chaussées et du bassin versant par drainage .