Cours assainissement


Cours assainissement 

Cet article comporte deux cours en assainissement urbain à télécharger gratuitement.
Introduction
Objectif
Étapes du projet
Facteurs influents sur l’assainissement
Principe d’assainissement
Évaluation des débits des eaux pluviales
Évaluation des débits des eaux usées
Dimensionnement des ouvrages
Tracé des profils en long
Estimation du coût du projet d’assainissement

Types de systèmes d’assainissement

Système d ’assainissement = système de collecte et de transport des effluents + système d’épuration

  • assainissement autonome
  • assainissement collectif
  • réseau unitaire • réseau séparatif ou pseudo séparatif

Généralités sur le dimensionnement des réseaux d’assainissement

Un dimensionnement de réseau se fait généralement par modélisation informatique, le calcul « à la main » étant fastidieux et engendrant un sur dimensionnement. On prend en compte la période de retour T correspondant au type de milieu dans lequel on est. Les conduites seront dimensionnées avec les débits de pointe et donc l’intensité de pluie.

Calcul des débits des eaux pluviales Paramètres généraux d’hydrologie urbaine Description de la pluie Les courbes Intensité-Durée-Fréquence (IDF) ou Hauteur-Durée-Fréquence (HDF) permettent d’associer une fréquence de non dépassement F (ou période de retour T=1/F) à une intensité moyenne I (ou hauteur H) sur une période d’observation de durée D. Ces courbes sont établies par une étude statistique des données pluviométriques d’une station météorologique donnée, ajustée par une loi de probabilité. Ces courbes peuvent être lissées par une formule mathématique dont la plus usuelle est la formule de Montana. Elle donne l’intensité moyenne i (mm/min), pour une durée t (min), et fréquence F (inverse de la période de retour T) 𝑖 = 𝑎 × 𝑡 𝑏 Où a et b sont les coefficients numériques, dit de Montana, qui dépendent de la fréquence F, de la localisation et de la durée de la pluie. La formule de où h est la hauteur d’eau pour une pluie de durée t. Période de retour La période de retour permet de déterminer le niveau de protection des ouvrages dimensionnés dans le cadre du projet. Sur de faibles distances, ou pourra se contenter de la période de retour de 2 ou de 5 ans. Par contre, dans les quartiers fortement urbanisés et dépourvus de relief ou à risques, il est recommandé de retenir, pour le calcul des collecteurs principaux, une période de retour de 10 ans des ouvrages et de l’accroissement continuel du coefficient de ruissellement. Caractéristiques des bassins versant Limites et superficie Les limites dépendent de la topographie des lieux et de l’organisation de la collecte des eaux pluviales (réseau naturel et/ou artificiel). Au-delà de l’examen des plans topographiques existants, une visite sur site est indispensable pour apprécier les limites réelles des bassins versants ainsi que leurs caractéristiques physiques.

Longueur ou « plus long cheminement hydraulique » Cette longueur s’estime selon le trajet le plus long que suivrait une goutte de pluie sur le bassin versant pour rejoindre l’exutoire. Pente La pente est estimée différemment selon la méthode de calcul : pente moyenne entre le point haut et le point bas, pente du chemin hydraulique, pente pondérée,…. Coefficient de ruissellement Le coefficient de ruissellement « C » sera pris égal au taux d’imperméabilisation. Si « A » est la surface totale du bassin versant, « A’ » la superficie de surface revêtue 𝐶 ≥ 0,02 Car, en zone urbanisée, la surface de la voirie et des aires de service représente à elle seule environ 20 % de la superficie de cette zone.

Cours assainissement