Les techniques d’amélioration de sol


Les techniques d’amélioration des sols consistent à modifier les caractéristiques d’un sol par une action physique (vibrations par exemple) ou par l’inclusion dans le sol ou le mélange au sol d’un matériau plus résistant, dans le but de :

  • augmenter la capacité portante et/ou la résistance au cisaillement,
  • diminuer les tassements, tant absolus que différentiels,
  • accélérer,  diminuer ou éliminer le risque de liquéfaction en cas de tremblement de terre ou de vibrations importantes.
  • Compactage dynamique et plots ballastés :
    Cette méthode permet de traiter le sol en profondeur, par des actions de surface. La consolidation dynamique provoque un compactage des sols granulaires. Le principe consiste à laisser tomber, en chute libre et de façon répétée une masse de plusieurs dizaines de tonnes depuis une hauteur de quelques dizaines de mètres. Dans les terrains cohérents, on procède à une incorporation de ballast sous la masse, réalisant ainsi des plots ballastés.
  • Drains verticaux :
    Les drains verticaux sont utilisés pour l’amélioration des sols fins saturés en eau.

La technique consiste à foncer verticalement dans le terrain, suivant un maillage régulier, un drain préfabriqué. Lors de la mise en charge du terrain, les drains facilitent l’évacuation de l’eau interstitielle jusqu’à la surface, permettant ainsi une consolidation accélérée des sols traités. La surcharge est apportée soit par un remblai de pré-chargement, soit par d’autres méthodes.

  • Vibroflottation :
    La vibroflottation, (parfois appelée vibrocompaction), s’applique essentiellement aux sols granulaires non cohérents, tels que sables et graviers. Les vibrations engendrent un phénomène temporaire de liquéfaction du sol environnant le vibreur. Dans cet état, les forces inter granulaires sont quasiment annulées, et les grains sont réarrangés dans une configuration plus dense présentant de meilleures caractéristiques mécaniques.
  • Colonnes ballastées :
    La technique des colonnes ballastées est une extension de la vibroflottation aux terrains qui comportent des couches limoneuses ou argileuses dont les éléments ne peuvent être réarrangés par la vibration. Les colonnes ballastées permettent de traiter ces sols par incorporation de matériaux granulaires (couramment appelés ballast) compactés par passes remontantes. Ces colonnes peuvent être également cimentées ou constituées de mortier.
    Elles servent également de drains et permettent une accélération du processus naturel de consolidation. En zone sismique, elles réduisent les risques de liquéfaction.
  • Inclusions:
    Utilisable pour fonder tous types d’ouvrage sur sols compressibles de toute nature, ce procédé permet de réduire fortement les tassements. Les inclusions sont généralement verticales et disposées suivant un maillage régulier. Elles doivent présenter des caractéristiques intrinsèques de déformation et de raideur, compatibles avec les terrains encaissants et les structures à porter.
    Différents modes de mise en œuvre (forage avec ou sans refoulement, battage, vibration) et différents types de matériaux (ballast, gravier, mélange sol-ciment et tous types de mortier ou béton) sont utilisables pour permettre de réaliser à moindre coût un système de fondations superficielles en lieu et place d’un système de fondations profondes.

Le choix d’une méthode d’amélioration des sols :

La plupart du temps le sol initial, dans son état non amélioré, est identifié par sa couche granulométrique qui demeure un facteur primordial en vue de choisir une technique d’amélioration à ce sol.

Les méthodes d’amélioration utilisées dans notre cas se regroupent en trois familles :

  • Le vibrocompactage (ou vibroflottation);
  • Les colonnes ballastées;
  • Les drains verticaux;